A 175km de Tahiti, Huahine est scindée en deux îles reliées par un pont d’une centaine de mètres. Au nord, Huahine Nui, où se trouve l’aéroport et la ville de Fare, et au sud, Huahine Iti, là où je me suis rendue durant mon séjour en Polynésie en janvier 2015.

Chikungunya

J’avais prévu de passer quatre jours à Huahine. Et deux jours avant de prendre l’avion, il a fallu que je me rende à l’évidence, j’avais bel et bien attrapé le chikungunya. Douleur aux articulations, fièvre et boutons rouges sur tout le corps. Remède ? Rien à faire à part prendre de quoi passer la fièvre et attendre. J’ai pu repousser mon départ, le temps d’aller un tout petit mieux, et me voilà dans le ciel polynésien. Je n’ai donc passé que deux jours à Huahine.

Comment y aller ?

J’ai utilisé une formule que propose Air Tahiti, un pass pour faire plusieurs îles. De mémoire j’ai payé moins de 300€ pour aller à Huahine et Raiatea.

Où dormir à Huahiné ?

Lorsque je suis arrivée dans le petit aéroport de Huahiné, j’étais attendue par Armelle, la propriétaire de la pension Te Nahe Toè Toè, où j’avais réservé pour deux nuits. Cette pension se situe dans le sud de l’île, à Parea, en bord de mer. Il est possible d’y dormir en bungalow ou en camping.

J’avais réservé un petit bungalow pour 1 personne, mais Armelle a dû avoir pitié de moi car elle m’a finalement installé dans un bungalow beaucoup plus grand, avec une terrasse au bord du lagon. Etant hors saison, il n’y avait quasiment personne dans la pension. Chikungunya oblige, j’ai passé une bonne partie de mon premier jour à dormir, avec vue sur le lagon.

Que faire à Huahine ?

Bon, comme vous l’aurez compris, je n’étais vraiment pas au top de ma forme, et je n’ai donc pas fait grand chose. Le premier jour, je suis restée aux abords de la pension, je me suis baignée, et j’ai beaucoup dormi. Le lendemain matin, je me suis levée tôt et j’ai emprunté un des vélos de la pension pour aller me balader. J’aimerais pouvoir vous dire que ça allait suffisamment bien pour que je fasse le tour de l’île, mais malheureusement, ce n’a pas été le cas. J’ai pédalé vers le sud, jusqu’à découvrir le marae Anini.

Le marae Anini

A Parea, non loin de la pension, se trouve le marae Anini. La communauté Tahiti Heritage précise sur son site que le marae aurait été dédié aux dieux Oro et Hiro. Il a été restauré en 1969 par le professeur Sinoto. C’est aussi un endroit idéal pour profiter d’une vue sur le motu Araara.

J’ai fait une longue pause aux abords de ce marae et j’en ai profité pour me baigner et discuter avec des polynésiens. Je suis revenue à la pension en fin de matinée. Des kayaks sont à disposition à la pension également et j’avais prévu d’en louer un pour l’après-midi, mais je n’ai pas eu la force. Je suis repartie de Huahine le matin du troisième jour, Armelle m’a raccompagné à l’aéroport.

Bilan

Première île de Polynésie à m’accueillir après Tahiti, j’ai trouvé à Huahine les paysages que je cherchais en venant dans le Pacifique. Le bleu du lagon, le blanc du sable, le vert des flancs de montagne. Ce côté sauvage et calme. J’ai été déçue d’être aussi malade et de ne pas pouvoir en profiter davantage, mais c’était aussi un endroit idéal pour me reposer. Je pense juste que je suis très très loin d’avoir exploré toutes les beautés de celle île.

Je vous laisse sur cette petite photo de moi, au mieux de ma forme (!) et l’habituel petit bilan chiffré.

Prix transfert aéroport-pension (XPF)

Prix nuit bungalow 1 place (XPF)

Prix nuit camping 1 place (XPF)