Que faire de ses poils en voyage ?

Les poils … Calvaire quotidien du voyageur sur les routes … Et encore plus de la voyageuse !

Boys

Pour ces messieurs, la solution peut être assez simple : on laisse tout pousser, et puis on verra ça au moment du retour ! Ça donne d’ailleurs parfois des choses très sympa. Par exemple, regardez l’idée de Christoph Rehage. J’adore sa vidéo :

D’ailleurs cette idée de time lapse, je la trouve vraiment sympa, je pense qu’il y a plein d’idées géniales à avoir sur ce principe !

Autre solution, éprouvée par mon boyfriend de l’époque : on laisse pousser, et quand ça gratte, que ça démange, qu’on en a marre ou qu’on veut changer de tête, direction le barbier du coin. Ça prend moins de quinze minutes, ça coûte pas très cher, et ça vous change un homme !

Girls

Pour nous, mesdames, mesdemoiselles, c’est un peu plus compliqué. Plusieurs options s’offrent à nous. 

La première question c’est déjà, faut-il les enlever ? Chacune est libre de son choix, et puis, « s’ils sont là, c’est qu’ils servent à quelque chose non ? ». Oui. Donc on laisse pousser. Ça donne un petit côté sauvage et naturel au quotidien. D’ailleurs c’est complètement à la mode puisque la nouvelle tendance, c’est de se colorer les poils des aisselles ! Il suffit de regarder sur les réseaux sociaux l’ampleur du hashtag #dyedpits. Il y a plein d’avantages à cette méthode :

  • c’est simple,
  • c’est économique,
  • c’est bio et donc bien pour la planète,
  • c’est un acte féministe et engagé (je trouve) !

Bon certes. Je suis d’accord sur tout. Ceux qui me connaissent savent que je tiens à notre planète. J’aimerais laisser pousser et ne plus me soucier de tout ça. Mais je n’y arrive pas (encore ?). J’aime avoir la peau toute douce, et je me sens encore gênée si jamais je vois des poils s’échapper des vêtements … Enfin, vous l’aurez compris, il y a un truc auquel je ne tiens pas du tout : mes poils !

Donc voici les autres options envisagées dans cette guerre qui ne fera pas de survivants. Il existe un panel très large de solutions, de la plus rapide à la plus longue, de la plus simple à la plus douloureuse, de la moins coûteuse à la plus « argh mon porte-monnaie ».

Alors, quelle voyageuse êtes-vous ?

Toutes les solutions sans douleur ! Il y a bien sûr le rasoir, la crème dépilatoire, la tondeuse et également les systèmes comme les disques d’épilation ou les ressorts (jamais testé ces deux dernières options). Les avantages et les inconvénients sont :

  • ça ne fait pas mal !
  • ça ne coûte pas trop cher,
  • mais ça repousse très vite !
  • et je ne suis pas certaine que la composition des crèmes dépilatoires soient tip-top …

Pour elle, pas de doute, c’est la méthode de  l’épilation définitive, ou semi-définitive, qu’il faut envisager. Il est possible de le faire en institut (au laser ou à la lumière pulsée) ou bien à la maison avec tous les nouveaux appareils en vente. Les avantages et les inconvénients sont un peu différents :

  • ça prend du temps, il faut plusieurs séances espacées de plusieurs semaines.
  • c’est assez efficace,  mais ça dépend de la nature des poils, de la couleur de la peau, etc. Le mieux c’est de se rendre dans un centre et de demander conseil, voir encore mieux, consulter un dermato !
  • c’est cher !! petit conseil : il faut profiter des offres de réduction proposées au moment des fêtes, ou bien sur les sites comme groupon
  • par contre une fois que c’est fait, on est tranquille longtemps ! (zen attitude inside)

Reste l’épilation. Pour ça il y a l’épilateur électrique, les bandes de cire, la cire chaude ou froide, et bien sûr les doigts de fées des esthéticiennes. Mais :

  • aouch, ça fait mal !
  • ça dure deux-trois semaines, et lorsque les poils repoussent, ils sont plus fins, moins nombreux, etc.
  • ça peut casser les poils et éventuellement créer des poils incarnés (points rouges, c’est pas beau, c’est un peu douloureux), pour éviter ça on pense à faire un gommage par semaine et à hydrater tous les jours !
  • en fonction de la solution le prix varie. Un épilateur ne coûtera pas le même prix qu’une séance par mois dans un institut !
  • il faut avoir de l’électricité pour recharger l’épilateur ou un institut à portée de main.

En conclusion, à chaque voyage et chaque voyageur(se) sa solution idéale, en fonction de ses convictions, de sa sensibilité et de son budget ! Mais je pense qu’il est plus qu’utile d’avoir toujours en secours un rasoir jetable. Imaginez la scène. Voyageuse solitaire, tout juste débarquée dans une guesthouse pleine de vie, et qui se fait inviter à la piscine (bah quoi t’as pas ton maillot de bain ?). Bon, ni une ni deux, pas le temps de sortir l’épilateur électrique, encore moins d’aller chez une esthéticienne à la dernière seconde. Alors zou, on sort le rasoir, et on va se baigner (hum).