Résumé

Mark Watney est l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir.
Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre.
Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé…

Mon avis

Une fois n’est pas coutume, j’ai d’abord vu le film ! Autant l’avouer tout de suite, je ne suis vraiment pas fan des films qui se passent dans l’espace. Gravity, sérieusement, WTF ? Mais, me laissant facilement convaincre par mes colocs, me voilà regarder Seul sur Mars. Et, étonnamment, j’ai passé un bon moment ! C’est parce que ce n’est pas un film de super héros habituel, mélodramatique et tout ça. J’avais peur du « je me retrouve seul sur une planète au secours ça va pas mais finalement je m’en sors parce que je suis américain et super fort ». A la place il y a de l’humour, de l’écologie, de la débrouille, de la solidarité. Bref, je n’en dis pas plus sur le film. Retenez juste une chose : il m’a donné envie de lire le livre dont le scénario était tiré.

Donc le livre maintenant ! Je l’ai lu en quelques aller-retours de métro maison-boulot la semaine dernière. Il se lit vraiment vite, il est écrit comme les gens normaux parlent. Il y a même des « youpi » et des « mouahaha » dedans, c’est pour dire. J’ai bien aimé, c’est vraiment sympa à lire. Bon il y a pleins de passages un peu chiant avec des calculs et des formules, mais on imagine bien qu’on survit pas si simplement tout seul sur une autre planète 🙂 Il y a quelques différences avec le film, mais pas tant que ça, ça m’a étonné.

« Je m’imaginais qu’un ordinateur, ensemble de composants électroniques, se comporterait bien à l’extérieur, qu’il resterait chaud suffisamment longtemps pour fonctionner correctement. Et puis, un ordinateur n’a pas besoin d’air, non ? Grossière erreur. Je n’étais pas sorti du sas que le moniteur était mort. Le L de LCD veut dire liquide. Eh bien, ce liquide a gelé ou s’est évaporé. Un jour, je me fendrai peut-être d’un avis de consommateur : J’ai emporté ce produit sur Mars, où il a immédiatement cessé de fonctionner. Note : 0/10. »

En résumé

Si vous cherchez un livre qui se lit facilement, qui se passe dans l’espace, mais pas que puisqu’on suit aussi les réactions sur la Terre, et qui vous fait quand même vous poser quelques -bonnes- questions (et si je me retrouvais toute seule perdue, est-ce que j’aurais la volonté de continuer ? est-ce que c’est simple d’y croire, d’avoir de l’espoir ? comment je réagirais ?), alors ce livre est pour vous !